Le terroriste Pierre Mottu livre à la mort Marc-Etienne Burdet

Pierre Mottu

Pierre Mottu, le célèbre terroriste genevois

Emprisonné à la demande du terroriste Pierre Mottu, le consultant de Joseph Ferrayé, Marc-Etienne Burdet, 53 ans, qui avait publié sur Internet  les preuves indéniables de ses crimes, poursuit une grève de la faim depuis maintenant 46 jours et malgré une santé fragile, en vue d’être libéré de la peine arbitraire prononcée contre lui par le juge crapuleux Bertrand Sauterel.

Bertand Sauterel

Bertrand Sauterel, le juge crapuleux du Canton de Vaud 

S’abstenant même d’absorber du sel avec ses rations d’eau, Marc-Etienne Burdet est contraint par ses geôliers des Etablissements Pénitentiaires de l’Orbe (EPO), sans doute désireux de précipiter l’extinction de son existence encombrante, de faire tous les jours la vaisselle de plusieurs centaines d’autres détenus.

Marc-Etienne Burdet

Marc-Etienne Burdet, le consultant héroïque de Joseph Ferrayé 

Bien qu’en principe le corps humain puisse supporter jusqu’à trois mois de jeûne à l’eau, Bobby Sands, le commandant de l’IRA, mourut en prison à l’âge de 27 ans, le 5 mai 1981, après 65 jours de grève de la faim. Quelques années plus tôt en 1976, Frank Stagg, un autre combattant de l’IRA, âgé de 34 ans, mourait après 62 jours d’abstinence alimentaire.

Combien de temps restera-t-il à vivre à Marc-Etienne Burdet, qui n’a ni la santé d’un jeune homme, ni l’endurance physique d’un soldat ?

L’Etat Suisse couvrira-t-il son assassinat au profit du réseau terroriste du notaire genevois Pierre Mottu ?

Quelques éléments d’information sur la grève de la faim extraits de Wikipedia :

« L’organisme humain, jeune et en bonne santé, peut supporter un jeûne total, mais n’excluant pas la prise de boisson, pendant une période assez longue, jusqu’à trois mois (comme en témoigne l’histoire de 9 détenus de la prison de Cork (Irlande) en 1920 dont le jeûne a duré 94 jours, il y eut aussi celui de Bobby Sands mort à Belfast le 5 mai 1981 après avoir engagé une grève de la faim sans retour le 1er mars) si la personne est bien portante et bien nourrie au moment du début du jeûne. La physiologie s’adapte rapidement en mobilisant les réserves internes, mais, assez vite (en moyenne au bout de 3 à 4 semaines), la poursuite du jeûne peut comporter des risques importants, notamment vers la fin, sur le rythme cardiaque. Un suivi médical est vital au moins à partir de la 4e semaine (plus ou moins suivant l’état de santé, les conditions du jeûne et la nature des réserves au départ).

Lorsque aucune nourriture n’est absorbée, l’organisme est contraint de puiser sur lui-même ses sources d’énergie. Il va d’abord utiliser le glucose du glycogène, une molécule de réserve contenue dans le foie (glycogénolyse), puis les acides gras des tissus adipeux et enfin, les protéines musculaires (d’où la « perte de muscle »). Le corps, le cerveau et les tissus nerveux ont besoin de glucose (glycolyse) pour un métabolisme normal (en régime normal, le cerveau consomme environ 120g de glucose par jour). Une fois le glucose transformé, le métabolisme du corps est donc en carence. Une alternative vers une autre source d’énergie peut être faite, cependant, certaines parties du cerveau ont besoin exclusivement de glucose, et des protéines sont nécessaire à sa production. Si le manque de protéines devait se prolonger, la mort s’ensuivrait.

Herbert M. Shelton a supervisé durant une période de 4 à 5 ans des patients jeûnant à l’eau uniquement jusqu’à 90 jours ; selon lui, après une période approximative de trois jours de jeûne, la sensation de faim devient habituellement très peu fréquente ou disparaît complètement. Shelton déclara la ‘faim’ ressentie durant les trois premiers jours de jeûne est due à une « irritation gastrique » et non une « véritable faim ». Une deuxième faim apparaît une fois que le corps a brûlé toutes ses ressources (en général au bout de 3 semaines), c’est à ce moment que le jeûne doit être stoppé, pour éviter tout dégât irréversible et permanent à l’organisme. »

3 Réponses à “Le terroriste Pierre Mottu livre à la mort Marc-Etienne Burdet”

  1. Kevin dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire plusieurs articles sur le site de Pierre Mottu, http://www.pierre-mottu.ch, et avec tous mes respects, je pense que vous devriez prendre le temps de le lire.

    Avec mes cordiales salutations

    Kevin

  2. Kevin dit :

    Je reposte le message car le lien ne fonctionne pas !

    Après avoir lu plusieurs articles sur le site de M. Pierre Mottu, http://www.pierre-mottu.ch , et avec tous mes respects, je pense que vous devriez prendre le temps de le lire, surtout la page http://www.pierre-mottu.ch/fr/Pierre-Mottu/atteinte-honneur-pierre-mottu.html

    Bonne lecture

  3. Stephane dit :

    Je suis tombé par hasard sur un autre site qui évoque cette histoire incroyable qu’est l’affaire du Notaire Mottu, mais il n’y a qu’une page. Totalement invraisemblable !

    Stephane

Laisser un commentaire