• Accueil
  • > Non classé
  • > L’Ayatollah Fadlallah appelé à prononcer sur l’affaire Ferrayé

L’Ayatollah Fadlallah appelé à prononcer sur l’affaire Ferrayé

Sayyed Mohammad Hussein Fadlallah

A Son Eminence Cheikh Sayyed Mohammad Hussein Fadlallah

Le mercredi 31 octobre 2007

Monseigneur,

Je loue le Seigneur, Dieu d’amour et de miséricorde, de l’honneur que j’ai de solliciter par la présente les avis et le jugement de Votre Eminence sur le fait et les suites du plus vaste et sinistre complot politique de l’histoire, occasionné par le vol en 1991 des systèmes d’extinction et de blocage des puits de pétrole à leur inventeur libanais, Joseph Ferrayé.

Parmi les nombreuses et tragiques conséquences qui en ont résulté, Votre Eminence voudra faire attention, dans le dossier complet en annexe qui Lui a été transmis :

-          Premièrement au génocide économique perpétré contre le peuple irakien (100 milliards de dollars extorqués sous le couvert des Nations-Unies), qui a abouti comme il était logique à l’invasion de l’Irak en 2003 ;

 -         Deuxièmement au blanchiment des royalties des systèmes Ferrayé, estimées à plusieurs centaines de milliards de dollars, à travers le réseau financier d’Al Qaïda, qui a conduit l’équipe dirigeante des Etats-Unis à financer des attentats contre son propre pays ;

-          Troisièmement à la mainmise du Crime Organisé et du Pouvoir Sioniste sur les institutions et l’économie mondiales.

De ces crimes et de leur préméditation par les plus hautes autorités occidentales, des milliers de documents écrits et sonores en notre possession font une preuve incontestable, au point qu’il ne nous paraît pas exister de moyen plus efficace que leur publicité – moyennant la force et l’autorité qu’une Fatwa de Votre Eminence y apporterait – pour renverser ces puissants ou du moins les priver du crédit nécessaire pour faire tolérer à leurs opinions publiques, les efforts qu’ils entreprennent contre la paix et la souveraineté des nations arabes.

Y ayant nécessité dans cette fin de rassembler le Liban tout entier et de le rendre inaccessible aux influences criminelles qui le divisent contre lui-même, nous nous sommes enquis, discrètement, d’un candidat à la présidence qui fût prêt avec une sainte probité à tirer toutes les conclusions qui s’imposent du dossier Ferrayé pour lutter de toutes ses forces contre les puissances qu’il met en cause et faire justice des crimes exécrables qu’il comporte – tout en laissant à Dieu le soin de nous le désigner par ses vertus surnaturelles qui le mettraient à part des hommes ambitieux et sujets à l’orgueil, pour en faire l’instrument docile de Sa volonté, puisque comme le dit l’Ecriture « le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1 Jean 2 ; 17), et qu’ainsi les effets de son action politique défieraient le temps autant que son cœur se défierait de lui-même pour n’être soumis qu’à son Créateur Tout-Puissant.

Ainsi, sur ces deux critères de jugement, dont le principal n’est pas l’opinion politique et le désir de justice, mais cette humilité fondamentale vis-à-vis de Dieu par où cette opinion et ce désir dépouillent les qualités charnelles qui les rapprochent des passions et des préjugés futiles pour se conformer à la sagesse divine, sans laquelle la plus admirable des œuvres est comme « un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit », sur ces deux critères dis-je, l’Esprit Saint nous a fait la grâce d’apprécier en Mgr Mansour Labaky, Vicaire épiscopal du diocèse maronite de Beyrouth, un lutteur infatigable, de force à soustraire la patrie aux sirènes de l’hypocrisie et à la faire marcher sans crainte dans l’étroit sentier de la vérité, sous les inspirations de la Sagesse éternelle et les clartés dispensées, grâce à Dieu, par l’affaire Joseph Ferrayé qui, dans sa déplorable et tout ensemble salutaire universalité, n’a pas laissé dans l’ombre, peut-être, un seul ennemi de Dieu et du genre humain.  

Ayant écrit à Cheikh Sayyed Nasrallah pour lui recommander, dans la vue de l’élection présidentielle, le nom de ce grand serviteur de Dieu, j’ai cru ensuite de mon devoir, malgré mon ignorance et ma misère, d’adresser à Mgr Labaky les paroles que voici :

« Mon père bien-aimé, quelles que soient vos réticences, c’est à la Providence que nous laisserons le choix de votre destinée : du reste, plus grandes sont-elles, plus inapte vous croyez-vous aux charges politiques, et plus Notre-Seigneur Jésus-Christ trouvera de liberté en vous pour gouverner à son bon plaisir. Si après avoir rencontré Sayyed Hassan, celui-ci ne se laisse pas objecter de refus de votre part et défend malgré tout votre nom, en recevant écho du peuple libanais tout entier, votre devoir envers Dieu sera de fléchir vos genoux, de prosterner à terre votre front et de Lui dire, sans plus douter de Sa puissance à faire de vos faiblesses l’instrument de Sa force et tourner à prodige votre nullité, de Lui dire, comme la Vierge Marie, à coeur abandonné : « Mon Dieu et mon Roi, je ne suis rien, mais Tu es tout, je ne sais rien, mais Tu sais tout : que Ta volonté soit faite en moi comme sur toutes Tes créatures ! » »

Que Votre Eminence au jugement de qui je me permets de confier le nom de ce digne Prêtre, daigne invoquer le Seigneur pour le prier de soumettre entièrement ce dernier à son joug de Miséricorde afin qu’il soit trouvé dans les plus humbles dispositions pour répondre aux charges de la Présidence si le Seigneur le lui demande !

En outre, je serais très obligé à Votre Eminence de vouloir bien étendre Sa Fatwa, si jamais Elle juge utile d’en rendre une au sujet de cette affaire, à la réponse commune qu’il convient aux Musulmans et aux Chrétiens unis de faire à l’Empire mondial du Crime que les escrocs de l’Affaire Ferrayé ont nourri l’ambition d’établir sur toute chose au moyen des centaines de milliards de dollars de royalties escroquées.

(…)

Que Dieu bénisse Votre Eminence et Lui fasse sentir quel besoin brûlant nous avons de Ses lumières et de Sa prière, dans les ténèbres où le Pouvoir Sioniste et le Crime Organisé menacent d’engloutir la terre, de même que le respect et l’affection avec laquelle je m’honore d’être Son très-humble et très-dévoué serviteur,

                                              Zapatrikos

2 Réponses à “L’Ayatollah Fadlallah appelé à prononcer sur l’affaire Ferrayé”

  1. Ahmed dit :

    est ce que une femme peut prier avec vernis

  2. N'dione dit :

    salam alaykoum,je me suis convertie dans le chiisme il ya 2 ans de ca.Cette année je compte faire le hajj incha Allah .Ma question est:je suis circoncis ,mais pas entierement car il y a plusieurs circoncisions dans les hopitaux d’après ce qu’on m’a dit.Est ce que je peux aller au hajj?

Laisser un commentaire